Notre actualité

Une partie des élèves de CAP qui sont à l’origine du concept de « Papet’Storck ». PHOTO DNA – B.FZ.

« Papet’Storck » a ouvert ses portes

 

Depuis quelques jours, une étonnante boutique s’est ouverte à côté du foyer des élèves au lycée des métiers Joseph-Storck à Guebwiller.

 

 

« Papet’Storck » est ouverte toute l’année scolaire… le temps de la récréation matinale.

 

Totalement pensée, installée et gérée par des élèves des classes de CAP de l’établissement, cette action s’inscrit idéalement dans le cadre de leur cursus, et entend mettre la pratique au service de l’acquisition des connaissances. Menée sous la direction de Françoise Hoffert et de Nadine Habermacher, enseignantes, cette action au long cours implique étroitement les élèves des premières et deuxièmes années CAP ventes et CAP commerce ; contrairement à de nombreuses expériences menées depuis quelques années sous la forme de micro-entreprises éphémères dans nombre d’établissements scolaires du second degré, cette action a pour ambition la durée, avec ce que cela suppose de rigueur et de réactivité face à la demande. Y sont en vente ce qu’il est convenu d’appeler le « petit matériel de bureau », dont tout lycéen et étudiant a constamment besoin et dont le renouvellement/remplacement est souvent remis par manque de temps : pochettes plastifiées, stylos, crayons, surligneurs et cartouches d’encre, feuilles doubles ou perforées, colles en tubes ou rouleau…

La clientèle ? Le millier d’élèves de l’établissement, mais également les enseignants et, lorsque le système sera bien rodé, les lycéens scolarisés dans les autres établissements de la cité. Quant au fournisseur, ce n’est autre que l’enseigne commerciale la plus proche du lycée, le centre Leclerc d’Issenheim, qui depuis quelques années accueille également en stage des élèves de CAP. Les prix sont très exactement ceux pratiqués par la grande surface… qui consentira une petite ristourne en fin d’exercice. Car, ainsi que l’ont souligné aussi bien Philippe Viain, inspecteur académique, que Michel Arnold, proviseur, lors du lancement de la structure, « le but de Papet’Storck est celui de l’apprentissage, de la maîtrise d’un processus complet ; la finalité n’est pas d’engranger des bénéfices pour entreprendre des actions ultérieures… ou de financer, même partiellement, une activité de loisirs ».

par BFZ

DNA - 22/09/2018

Echange Franco-Allemand le 17 et 18 avril 2018

Les apprentis sommeliers ont été acceuillis à l'école hôtelière d'Heidelberg pendant deux jours par les étudiants en sommellerie et leurs professeurs ; Dominik TRICK (professeur de sommellerie) et Sylvia Schaüfele (professeur de français).

 

Au programme le mardi 17 avril, visite de l'école, déjeuner puis cours des sommeliers allemands aux sommeliers français sur le vignoble allemand avec dégustation comparative de deux riesling et de deux pinot noir de régions et de terroirs différents. Visite ensuite de la ville d'Heidelberg et dîner dans un restaurant typique "Roten Ochsen"

 

Mercredi 18 avril, visite et dégustation au Domaine KLUMPP à Bruchsal puis déjeuner en terrasse à l'Hôtel Restaurant Ritter à Bruchsal et retour en Alsace.

 

Superbe séjour en Allemagne avec un accueil chaleureux et une organisation parfaite.

 

UN GRAND MERCI aux élèves sommeliers allemands et à leurs professeurs.

Les cuisiniers à l’honneur

En marge du salon culinaire organisé mardi à la salle 1860 (DNA d’hier), le concours de plats proposé par les organisateurs, a mis à l’honneur les cuisiniers participants avec un beau palmarès.

Manifestation gastronomique d’importance, le salon culinaire de Guebwiller, organisé mardi Salle 1860 par le groupement d’arrondissement de l’UMIH, comportait un volet exposition-concours soumis à l’appréciation d’un jury composé de professionnels mais également de consommateurs. Celui-ci a distingué la « Bouillabaisse de Suzy et Mathilde », une réalisation des étudiants-apprentis de Première année BTS du CFA Joseph-Storck, unique plat à obtenir une médaille d’Or avec félicitations.

 

◗ Médailles d’Or  : Lucie Schmidt (Taverne médiévale, Gueberschwihr), Amélie Miez et Thomas Spross (Jardin des Sens, Guebwiller), Michel Thuet (Chez Pierre, Blodelsheim).

 

◗ Médailles d’Argent  : Yves Feder (Au Vieil-Armand, Berrwiller), Lionel Wetterer (A l’Arbre Vert (Pulversheim), Geoffroy Fuchs et Lucas Marty (Rendez-vous des Copains, Logelsheim), Alain Zirnheld (L’Écrin, Soultzmatt), Tibauta Fusch (Chez Pierre, Blodelsheim), Brigade de salle du Colisée (Bollwiller).

 

◗ Médailles de Bronze  : élèves de la Mention complémentaire « Dessert de restauration » (CFA Colmar), Jean-Michel Schmidt (Taverne médiévale, Gueberschwihr), Étienne, Ilena et Maeva Schaller (Sür und Siess, Soultz), Alain Zirnheld (L’Écrin, Soultzmatt), Brigade de cuisine du Colisée (Bollwiller).

par BFZ
DNA - 12/04/2018

« La bouillabaisse de Suzy et Mathilde », réalisation du CFA Joseph-Storck, unique médaille d’Or avec félicitations de l’exposition. PHOTO DNA-B.FZ.

L’excellence au rendez-vous

 

Le public a été fidèle, hier, au rendez-vous culinaire annuel proposé à la Salle 1860 de Guebwiller par les restaurateurs de l’arrondissement, membres de l’UMIH, l’Union départementale des métiers de l’industrie hôtelière.

Pour cette 39e édition, un concours, certes culinaire mais essentiellement esthétique, a vu la participation d’une vingtaine de candidats, qu’ils soient apprentis, commis ou chefs ; des réalisations que le public a su apprécier à leur juste valeur, même si cet art de la présentation n’a plus qu’un lointain rapport avec les pratiques actuelles. Les deux grandes affaires du jour étaient, d’une part, le repas gastronomique présenté au service de midi, concocté par un collectif de cuisiniers et servi aux 250 convives par les étudiants du lycée hôtelier Joseph-Storck, de l’autre les démonstrations, forcément suivies de dégustations, de recettes de quelques chefs de la région. Producteurs de jus de fruits et viticulteurs, fabricants de pâtes, de Bretzels et de sauces, manufacturiers de vaisselle, glacier et… Confrérie de la choucroute tenaient également des stands. Lors de l’ouverture de la manifestation, Jean-Michel Schmidt, président du groupement d’arrondissement de l’UMIH, a rappelé que : « cette exposition est une mise au jour du savoir-faire d’une profession… qui embauche », tandis que Michel Arnold, proviseur du lycée Joseph-Storck, a souligné « l’importance d’un partenariat entre le monde de l’éducation et les professionnels, en ceci que les métiers de la restauration sont des métiers de transmission de savoirs, pas seulement d’apprentissage ; (nous avons) des intérêts communs à défendre ». Maire de Guebwiller et conseiller régional, Francis Kleitz a pour sa part mis l’accent sur « l’importance de la profession sur un plan économique et touristique, notamment en Alsace où l’offre est particulièrement dense et diversifiée, et pas seulement sur le seul aspect gastronomique ».

BFZ
11/04/2018

Les nouveaux Ambassadeurs Schlumberger, leurs formateurs et quelques-uns de leurs maîtres d’apprentissage. PHOTO DNA-B.FZ.

Ambassadeurs Schlumberger

 

Les étudiants de Frédéric Simon en mention complémentaire sommellerie du lycée CFA florivalien viennent d’achever un cycle de découverte-formation avec le domaine viticole Schlumberger.

 

Engagée il y a 15 ans, ce module d’une quarantaine d’heures débute dès l’automne avec la participation des étudiants aux vendanges, se poursuit par des passages à la cave lors de différentes phases de la maturation des moûts puis des vins et par des dégustations commentées de cépages d’exception en cave avec Alain Freyburger, maître de chais ; Stéphane Chaise, directeur général du domaine, prenant pour sa part en charge des modules marketing et communication. Une formation qui s’est achevée en début de semaine par la dégustation commentée, à l’aveugle, de deux cépages identiques, des rieslings grand cru Kessler, mais que tout un monde sépare… l’un millésimé 2006 et l’autre 2014 !

 

Lors de la remise aux étudiants du titre symbolique d’Ambassadeurs Schlumberger, Michel Arnold, proviseur du lycée, a rappelé que « la sommellerie est un des pôles d’excellence non seulement du lycée mais de l’académie » avant de faire l’éloge « d’un métier de passion et de partage, où les relations humaines sont primordiales… et où l’on apprend chaque jour quelque chose d’essentiel ».

 

Les membres de la 16e promotion d’Ambassadeurs Schlumberger ont noms Julien Beltzung, Edgar Crenner, Adrien Fimbel, Claire Furling, Marie Hezard, Guillaume Kieffer, Océane Marchais, Bryan Marquay ; Éric Muller, Maxime Mura, Thibault Pflieger, Wallis Popinet, Alexandre Py, Lucas Quintin, Titouan Roche, Nathan Roellinger et Dorian Toussaint.


par B.Fz
DNA - 06/04/2018

Visite du Struthof

 

Des lycéens au Struthof

 

Les élèves de première de la classe d’accompagnement soins et services à la personne du lycée Storck de Guebwiller ont visité récemment le camp de concentration du Struthof-Natzweiler. Ils étaient accompagnés de la CPE (conseillère principale d’éducation) Caroline Ast, et de Nathalie Harfenist et Emmanuel Subiali, professeurs de lettres-histoire. Ils ont ainsi découvert le Cerd (Centre européen du résistant déporté) consacré à l’histoire des résistances contre l’oppression nazie. Les élèves se sont ensuite rendus dans les bâtiments du camp, à savoir le bloc crématoire, le bloc cellulaire et la baraque des déportés, des visites qui les ont fortement impressionnés. Puis ils ont visité le musée du Struthof. À la sortie du camp, ils ont découvert la chambre à gaz où périrent 86 déportés.

 

L'Alsace - 08/04/2018

Photo L’Alsace/Claude Braunschweig

Diplômes de sommellerie pour de nouveaux ambassadeurs


Nouveaux ambassadeurs de la sommellerie

 

À l’issue de la dernière séance de travail de la classe de sommellerie du CFA du lycée des métiers Storck de Guebwiller, élèves, personnels de direction, représentants des Domaines Schlumberger, enseignants, professionnels et partenaires étaient réunis. À cette occasion, Michel Arnold, proviseur de lycée, a tenu à souligner la haute tenue de cette formation assurée dans l’établissement par Frédéric Simon et qui bénéficie depuis 16 ans du concours de Stéphane Chaise et d’Alain Freyburger, des Domaines Schlumberger, qui transmettent aux élèves l’excellence du travail pratiqué dans leurs chais. Stéphane Chaise, quant à lui, les a exhortés à être fiers de leur choix, à toujours avoir le souci de se perfectionner en voyageant pour rencontrer et entretenir leur curiosité. Avant de passer à la remise des récompenses et au verre de l’amitié. Frédéric Simon a souligné les mérites d’une promotion qui a manifesté une grande envie d’apprendre et de se perfectionner sans oublier de remercier les Domaines Schlumberger qui leur offrent la possibilité de travailler avec de grands professionnels. Les lauréats sont : Julien Beltzung, Edgar Crenner, Adrien Fimbel, Claire Furling, Marie Hezard, Guillaume Kieffer, Océane Marchais, Bryan Marquay, Eric Muller, Maxime Mura, Thibault Pflieger, Wallis Popinet, Alexandre Py, Lucas Quintin, Titouan Roche, Nathan Roellinger, Dorian Toussaint.

 

L'Alsace - 06/04/2018

Les lycéens découvrent Londres

 

À la découverte de l’Angleterre

 

Les élèves de terminale Commerce et terminale Cuisine du lycée Storck de Guebwiller ont fait cap sur l’Angleterre du 19 février au 23 février dernier, dans le cadre d’un voyage culturel et linguistique. Accompagnés de plusieurs de leurs professeurs – Mmes Andrey, Dischinger, Fuhrmann et Zehler – les élèves ont d’abord visité la charmante ville de Canterbury. Puis ils ont fait route sur la capitale anglaise, où ils ont été accueillis dans des familles londoniennes. Ils ont alors effectué plusieurs visites : un circuit en bus pour admirer les principaux monuments de Londres (Tower Bridge, Buckingham Palace, Westminster, Big Ben, Trafalgar Square…), Camden town, le château et la ville de Windsor, le musée d’histoire naturelle et l’impressionnant magasin Harrods. Ils ont également eu l’occasion de faire un peu de shopping à Oxford Street et Piccadilly Circus. Ce voyage dépaysant outre-manche était une première pour les élèves et les a ravis ! Leurs professeurs aussi.

 

 

L'Alsace - 03/04/2018

Laurent Kubler (au centre), avec Guy Pertusa, vice-président UNC Alsace (debout à droite). Photo L’Alsace/Claude Braunschweig

Mémoire : Laurent Kubler, de l’incorporation à la libération

 

Poursuivant leurs rencontres avec des témoins de la Seconde Guerre mondiale, dans le cadre de leur participation au concours de la Résistance, les élèves de 1re BASSP et leur professeur d’histoire Emmanuel Subiali ont accueilli Laurent Kubler, 91 ans. Ce dernier a d’abord été incorporé de force comme 130 000 Alsaciens et Lorrains. Il avait 18 ans. Puis, en 1944-1945, après avoir rejoint la 1re Armée, il est devenu libérateur.

 

Pourquoi s’est-il engagé dans la 1re armée française en 1944 ? Sa réponse est toute simple : « Pour libérer et sauver la France du joug des nazis. » Des nazis qui l’ont emmené de force en Pologne comme « pontonnier ». Il a fui avec eux l’avance des Russes à partir de 1944 avant de se retrouver chez lui et de s’engager au sein de la 1re Armée française, commandée par de Lattre de Tassigny, qui venait de débarquer en Provence pour venir libérer l’Alsace. Cette armée a poursuivi son avance jusqu’à Stuttgart, ville défendue par les derniers nazis.

 

En répondant aux questions des élèves, il a revécu les conditions parfois très difficiles de son incorporation de force et sa joie de pouvoir changer d’uniforme et contribuer pour sa modeste part à la victoire des Alliés.

 

L'Alsace - 03/04/2018

La dégustation s’est déroulée dans le caveau des Domaines Schlumberger. Photos L’Alsace/Gabrielle Schmitt Hohenadel

Dégustation aux Domaines Schlumberger

 

Depuis plusieurs années, les Domaines Schlumberger invitent leurs partenaires professionnels à une dégustation annuelle des vins de la gamme actuelle et des collections.

 

La rencontre se passe chaque début de printemps, avec une dégustation au caveau, suivie d’un buffet dans la maison familiale, organisé par AZ Réceptions de Colmar et le lycée Joseph-Storck de Guebwiller.

 

Les élèves du lycée hôtelier Joseph Storck de Guebwiller ont préparé des mignardises et ont assuré le service au caveau et au buffet. Photo L'Alsace / Gabrielle Schmitt Hohenadel

Thomas Schlumberger, président gérant des Domaines, sa sœur, Séverine Schlumberger, chargée des relations publiques, Stéphane Chaise, directeur, et l’ensemble du personnel ont assuré l’accueil lundi dernier, laissant le soin du service aux élèves.


« Participer à la dynamique touristique »

 

Au programme de la journée figuraient les dégustations de la gamme des Princes Abbés, des grands crus, et des vendanges tardives, ainsi qu’une horizontale du millésime 1998. Les lycéens de 2e année BTS génie culinaire, arts de la table et du service, dix en cuisine et douze en service, ont préparé des mignardises, choux, panna cotta, tartelettes au chocolat et fruits de la passion, ainsi qu’une espuma au cigare, servie avec cuvée Anne grains nobles. Un partenariat lie les Domaines Schlumberger et le lycée Joseph-Storck depuis plus de 20 ans. « Les élèves de la section sommellerie viennent une dizaine de fois par an aux Domaines », explique Thomas Schlumberger, qui a aussi évoqué les travaux en cours.

 

« Nous sommes en phase de construction d’un bâtiment qui permettra de créer un nouvel espace d’accueil et dégustation, qui devrait être opérationnel en mars 2019. Notre espace d’accueil était très limité, nous allons réaliser un cadre agréable pour accueillir les clients, visiteurs et touristes. Nous organisons régulièrement des visites de cave et souhaitons les élargir aux riverains guebwillerois. Notre objectif est de participer à la dynamique touristique. »

 

Séverine Schlumberger, pour sa part, a mis l’accent sur « le fort potentiel de la ville, de par sa situation centrale et la proximité de l’aéroport , tout en relevant le choix des matériaux choisis pour le nouvel espace, le bois et la pierre qui reflètent la philosophie de la famille, chaleureux pour passer un agréable moment ».

L'Alsace - 30/03/2018

Les lycéens se sont mobilisés avec une collecte au profit de la banque alimentaire du département. PHOTO DNA

La bonne action des élèves

 

Les élèves du Lycée Storck de Guebwiller se sont investis pour la bonne cause. En effet dernièrement, les élèves des classes de 1er et 2ém de BTS et celle de l’APR (agent polyvalent de la restauration) se sont retrouvés dans le supermarché Leclerc d’Issenheim pour collecter des produits alimentaires et de premières nécessités au profit de la banque alimentaire du Haut-Rhin. En compagnie de leur professeur de mathématique Mme Samira Mauoui, les jeunes ont abordé la clientèle du magasin et ont expliqué leur démarche qui consistait à consacrer une journée à réunir des denrées qui seront distribuées aux plus démunies. La collecte fut bonne, car à la sortie du magasin, beaucoup de clients ont déposé des produits sur le stand des jeunes. Par-delà, cette opération dont l’utilité n’est pas à démontrer, cette action vise également à sensibiliser les jeunes par rapport à l’importance de s’investir pour les plus démunies notamment au travers d’actions humanitaires.

par JPR
DNA - 25/03/2018

Photo L’Alsace/Bernard Biehler

Un partenariat pour la section commerce

De nombreux élèves de la section commerce du lycée Storck à Guebwiller souhaitent travailler dans le commerce de prêt-à-porter. C’est pourquoi le lycée a sollicité l’enseigne Devianne pour développer un partenariat et approfondir les compétences des élèves. Profitant des portes ouvertes de l’établissement, samedi dernier, un partenariat a été signé entre le proviseur du lycée Storck Michel Arnold, entouré des professeurs de la section commerce, et Sandra Ertel, responsable de l’enseigne de prêt-à-porter Devianne. Il permet aux élèves d’effectuer leurs stages dans les points de ventes de l’enseigne, de leur apporter un véritable accompagnement et de contribuer à l’évaluation de leurs compétences professionnelles et comportementales. Un temps fort de ce partenariat est l’organisation conjointe des olympiades du commerce, un challenge commercial inter-académique où quatre lycées seront en concurrence.

L'Alsace - 22/03/2018

Romain Iltis en action avec les élèves de la classe de sommellerie. Photos L’Alsace/Claude Braunschweig

Rencontre avec deux meilleurs ouvriers de France

Les élèves des métiers de bouche du CFA du lycée Joseph Storck à Guebwiller ont pu approcher l’excellence et la passion d’un métier avec les deux meilleurs ouvriers de France Romain Iltis et Michel Scheer.

 

Dans d’autres domaines on aurait qualifié ce moment de « matinée de gala » et pourtant c’est bien un moment privilégié qu’a vécu l’ensemble des élèves des métiers de la bouche du CFA du lycée Joseph Storck mardi après midi. En effet, ce sont deux professionnels de très haut niveau, Romain Iltis, meilleur ouvrier de France en sommellerie actuellement sommelier à la Villa Lalique de Wingen-sur-Moder, et Michel Scheer, meilleur ouvrier de France en arts de la table, retraité après 42 ans de présence à la prestigieuse maison de l’Auberge de l’Ill.

Michel Scheer (à droite) avec les élèves de 1 re année CAP restauration.

Une rencontre qui s’est déroulée en deux temps, un temps d’ateliers pratiques et un jeu de questions-réponses nourri en toute simplicité de leur parcours et de la pratique de leurs métiers respectifs.

Romain Iltis a proposé aux élèves de la classe de sommellerie un exercice autour d’un accord mets-vins à partir de deux vins, un blanc d’Alsace et un rouge de Bourgogne à accorder avec une assiette garnie d’une tranche de pâté de campagne accompagnée d’une tranche de pain et d’olives et d’une portion de camembert. Les différentes combinaisons que ce dernier leur a proposé de suivre ont réservé bien des surprises.

 

Michel Scheer a proposé aux élèves de 1ère année de CAP restauration le dressage d’une assiette de fruits frais nécessitant la mise en œuvre de gestes précis, mais aussi le coup d’œil pour une présentation agréable à la vue et contribuer à rendre l’assiette appétissante.

 

À l’occasion des échanges avec l’ensemble des élèves, ils ont insisté sur les exigences de travail non seulement à l’occasion des concours que Romain Iltis n’hésite pas à qualifier de marathon mais au quotidien de la pratique du métier. « Se donner continuellement des challenges, se nourrir de ses échecs, vivre son métier avec passion et savoir se nourrir du travail quotidien au service de la clientèle. »

par C.B.
L'Alsace - 18/03/2018

Photo L’Alsace/Bernard Biehler

Collecte pour la Banque alimentaire

 

Les élèves de terminale BTS hôtellerie-restauration et de la section APR (Agent polyvalent en restauration) du lycée Storck ont collecté des produits de première nécessité, mercredi au centre Leclerc d’Issenheim, auprès des clients du magasin.

Les dons (conserves, produits d’épicerie courants et produits d’hygiène pour adultes et bébés), permettent à plus de 10 000 Haut-Rhinois de bénéficier de la générosité de la banque alimentaire.

Samira Maoui, professeur, a encadré les élèves des deux classes qui ont récolté de nombreux produits grâce à la générosité des clients.

L'Alsace - 16/03/2018

Les élèves de deuxième année de BTS hôtellerie restauration ont proposé un menu « étoilé ». Photo L’Alsace/Claude Braunschweig

Soirée de gala des élèves

 

La soirée de gala organisée par les élèves de deuxième année de BTS hôtellerie-restauration leur a permis de mettre en œuvre tous leurs acquis de formation depuis cinq années avant d’entrer en période d’examen.

 

Les 75 invités se sont retrouvés dans la salle d’un restaurant grande classe garnie de tables à la décoration et à l’agencement sophistiqués baignant dans une douce lumière bleue qui n’était pas sans rappeler le bleu de Deck. La soirée devait se poursuivre par un menu « étoilé » ne comprenant pas moins de six éléments. Le service s’est enchaîné après la dégustation d’un accord vins-mets conduite par Stéphane Chaise maître de chais au Domaine Schlumberger : trois mises en bouche, un tartare de dorade, un magret d’oie farci et pour le dessert une déclinaison de diverses manières de déguster l’ananas. Les élèves avec leurs enseignants, Patricia Pierrat pour la partie service et décoration, Christian Cino professeur en cuisine, tiennent à remercier les Dominicains de Haute Alsace pour le prêt des chaises bleues, le musée Deck pour les colonnes d’exposition, la ville de Guebwiller pour l’éclairage et le Domaine Schlumberger qui ont contribué au succès de la soirée destinée à financer le voyage de fin de formation : une croisière en Méditerranée.

L'Alsace - 20/02/2018

Photo L’Alsace/Claude Braunschweig

Le tunnel d'Urbès camp de concentration Nazi

Visite du tunnel d’Urbès, camp de concentration nazi

Les élèves de terminale bac pro Accompagnement, soins et services à la personne du lycée CFA Joseph- Storck de Guebwiller, avec Emmanuel Subiali leur professeur d’histoire-géographie, ont poursuivi leur travail de mémoire en se rendant sur le site du tunnel d’Urbés où les attendait Arlette Hasselbach, présidente de l’AFMD du Haut-Rhin, qui les a guidés sur le sentier de découverte du tunnel et de son environnement. Destiné à réduire les distances entre les vallées vosgiennes et entre le Benelux et l’Italie, le tunnel, commencé en 1932, a été stoppé en 1935 pour des raisons financières après avoir atteint une longueur de 4360 m sur les 8287 prévus. La guerre a définitivement arrêté le chantier, mais le lieu a été choisi par les nazis pour y produire à l’abri des pièces pour V1 et V2 avec une main-d’œuvre issue des camps du Struthof, puis d’Auchwitz et d’autres camps acheminés par sept convois, dont un venu d’Italie. Devenue lieu de mémoire, l’entrée du tunnel a servi de cimaise à une exposition de tableaux non figuratifs réalisés par des lycéens évoquant l’ambiance des lieux.

L'Alsace - 19/02/2018

Le lycée Storck, c’est…

 
  • 650 élèves dans une des filières des métiers de l’hôtellerie, de la restauration et des services
  • 270 élèves en centre de formation des apprentis (CFA)
  • 190 places en internat
  • 92 professeurs (lycée + CFA)
  • 15 personnels administratifs (direction comprise)
  • un recrutement local mais aussi interrégional (voire international, lire encadré ci-dessous)
  • des diplômes de tous niveaux : CAP, BEP, bac pro, bac techno, BTS, mention complémentaire…
  • un large panel de formations : restauration, sommellerie, accueil/réception, cuisine…
  • des professionnels reconnus passés par la maison : Laurent Arbeit (Auberge St-Laurent, Sierentz) Jérôme Jaeglé (L’Alchémille, Kaysersberg), Thomas Hirtz (Fourchette des Ducs, Obernai)
Éric Loesch, proviseur-adjoint (à g.) et Michel Arnold, proviseur du lycée Joseph-Storck sont heureux : l’établissement qu’ils dirigent se distingue au niveau national. PHOTOs DNA-B.FZ.

« Une école de la rigueur »

Le lycée hôtelier CFA Joseph-Storck vient d’obtenir la 2e  place (sur 69) du classement national établi par le magazine spécialisé L’Étudiant (pages Région du mardi 13 février). Visite de l’établissement avec le proviseur Michel Arnold.

 

–Comment accueillez-vous cette 2e  place au classement national ?

– C’est évidemment une grande satisfaction pour nous d’autant plus que nous sommes un lycée d’un milieu semi-rural et nous nous retrouvons auprès de nombreux établissements situés dans des grandes villes. C’est important de voir qu’on peut encore avoir d’excellents résultats sans être rattaché à une métropole.

– À quoi attribuez-vous cette reconnaissance ?

– Ce succès rejaillit sur toute l’équipe : personnel administratif, enseignants et élèves, bien sûr. Nous y avons tous pris part. Et ce, depuis les années 1980 (Michel Arnold est proviseur depuis 2010, N.D.L.R.). La notoriété de notre établissement ne s’est pas faite en un jour. Elle s’est construite petit à petit et nous en récoltons fièrement les fruits à présent.

– Comment définiriez-vous l’enseignement que vous dispensez ?

Les métiers de l’hôtellerie sont des métiers durs qui nécessitent une grande exigence. Dans nos formations, nous demandons de la rigueur. Il y a un savoir-faire mais aussi un savoir-être. De nombreux élèves, mais aussi parents sont surpris, par les discours des premiers jours qui concernent ces aspects. Il y a un code vestimentaire à respecter. Les tatouages apparents et les piercings ne sont pas spécialement les bienvenus.

– Quelles sont les perspectives pour un élève diplômé de votre lycée aujourd’hui ?

– De trouver du travail à coup sûr, tout simplement ! Il y a une telle demande dans le domaine qu’un emploi leur est garanti. Le secteur promet 80 000 postes en France dans les années à venir !

À plus forte raison encore s’ils font preuve de mobilité. L’histoire de la maison est remplie de belles réussites à l’étranger. Nous insistons particulièrement sur l’apprentissage des langues.

– Quelles tendances observez-vous dans le métier ?

– Nous avons une grosse demande pour travailler en cuisine. De l’ordre de trois cuisiniers pour une personne en salle. Les émissions de téléréalité y sont probablement pour quelque chose. Cela ne reflète pas tout à fait la réalité du marché.
« Redonner du prestige aux métiers de la salle »

On est plus sur du 50/50. L’un de nos objectifs est de redonner du prestige aux métiers de salle qui sont essentiels.

Nous avons également de la demande pour une formation de pâtissier-chocolatier. Nous sommes en train d’y réfléchir.

– Quels autres domaines vous souhaiteriez améliorer dans les années à venir ?

– En termes de formation, il serait bon que nous disposions d’une classe de mise à niveau qui permet d’intégrer en une année des lycéens qui se réoriente après des filières générales. Cela concerne une quinzaine d’élèves par rentrée qui, actuellement, sont redirigés vers nos collègues Alexandre-Dumas à Illkirch.

La problématique de la desserte – essentiellement ferroviaire – de Guebwiller nous pénalise également quelque peu et nous prive probablement de certains bons étudiants de la région.

Propos recueillis par Mathieu Pfeffer

DNA - 18/02/2018

Yasmine Sergent.

De Malte au Florival

À l’âge de 15 ans, Yasmine Sergent a fait le choix de quitter Malte et son cocon familial pour intégrer au Storck la filière hôtelière ; elle est aujourd’hui une brillante étudiante en dernière année de BTS, option gestion et marketing.

 

Une mère maltaise, un père français, tous deux actifs dans l’industrie hôtelière à Sliema et impliqués il y a une décennie dans un échange de stagiaires avec le lycée florivalien… le synopsis contenait presque en filigrane la suite de l’histoire. Mais faire à 15 ans le choix de mettre 3 000 kilomètres entre soi et sa famille n’est pas chose aisée et fréquente ; « l’ambiance à l’internat était cool, l’intégration s’est passée sans anicroche et durant les trois premières années (jusqu’à sa majorité, N.D.L.R.) j’ai été accueillie tous les week-ends, hors temps de vacances, dans la famille d’une enseignante ; c’étaient des moments inoubliables, raconte-t-elle. Ce que j’ai trouvé au lycée, c’est, de la part des professeurs, une étonnante attention à leurs élèves, une qualité d’écoute et un environnement d’apprentissage stricte et carré mais à taille humaine. Autant de paramètres qui ont séduit ma sœur Yana, qui depuis deux ans a entamé le même cursus que moi au Storck ».

Une mention très bien au bac-techno en juillet 2016 a sanctionné un parcours d’excellence, prolongé quasi naturellement par deux années de préparation, toujours dans le Florival, au BTS. Son avenir ? « Je me suis toujours imaginée maître d’hôtel dans une grande maison… mais un stage dans un palace monégasque, dans le cadre de mes études, m’a fait entrevoir d’autres perspectives, notamment la relation clientèle ; je parle couramment cinq langues. Maltais et anglais que tous les enfants apprennent dès le primaire chez moi, français et italien enseignés dès la première année de collège, et espagnol découvert au Storck, ce qui devrait être un atout ; je vise l’excellence et je vais certainement m’inscrire en 3e  année de licence de management à Toulouse, puis préparer un master ».

par B.FZ.
DNA - 18/02/2018

Julien Beltzung (à d.) lors d’un cours de sommellerie au lycée.

« Me voilà chez Lalique »

Arrivé en 2012, Julien Beltzung, originaire de Hartmannswiller, a fait le choix, après un BTS hôtellerie-restauration obtenu brillamment en juin dernier, de préparer une mention complémentaire sommellerie avec l’enseigant Frédéric Simon.

« La restauration n’est pas pour moi un choix par défaut, se plaît-il à souligner, mais la concrétisation d’une passion d’enfance. Je n’avais que dix ans quand j’ai « obligé » mes parents à m’inviter à l’Auberge de l’Ill ! Ce n’est qu’en terminale bac-techno que j’ai éprouvé une réelle passion pour le service de salle ; j’ai ainsi fini troisième au concours national Thonon-Chateldon. La qualité des enseignants et l’ambiance quasi familiale du lycée, tout au moins en section hôtellerie, m’ont tout naturellement incité à rester dans l’établissement pour les deux années de BTS… et il se murmure encore aujourd’hui que notre promotion était réellement hors norme, tant par nos capacités et qualités de travail que par la cohésion entre nous ».

Et c’est dans le cadre d’une action collective, la préparation et l’organisation par la classe de BTS du restaurant éphémère S3 durant le salon mulhousien Festivitas en 2016 que Julien Beltzung a trouvé sinon son Graal, du moins sa voie. « Ma rencontre avec Jean-Georges Klein, un de nos parrains, qui venait de s’installer à la Villa René-Lalique, et avec Romain Iltis, son sommelier, a été décisive ; j’ai posé ma candidature… et me voilà depuis l’automne intégré à la brigade de ce double étoilé par le guide rouge avec un contrat d’apprentissage en qualité de sommelier. L’équilibre est parfait entre mon travail, quatre jours par semaine, auprès de Romain Iltis… qui a été étudiant au Storck jusqu’au BTS, et l’enseignement, deux jours par semaine, de Frédéric Simon au lycée, qui est un professeur parfait ! En cours, c’est le moment de la découverte des terroirs, des cépages, des climats, des techniques de vinification ; à la Villa, qui possède l’une des plus belles cartes de vins qui soit, et auprès du meilleur sommelier de France 2012 et MOF 2015, j’apprends le conseil aux clients, la technologie du service… et bien des secrets lors de dégustations à l’aveugle faites en petit comité ».

par B.FZ.
DNA -18/02/2018

Marie Le Bian-Girerd (centre) et ses « loulous » de bac-techno (à g. Christophe Pham Van).

Biologie… puis cuisine !

Marie Le Bian-Girerd, professeur de restauration a effectué un parcours atypique avant de rejoindre le Florival ; avant de s’épanouir devant un piano, elle étudiait la biologie en fac de sciences !

Dans l’arbre généalogique de cette dynamique Savoyarde, apparaît bien un grand-père chef de cuisine, mais c’est Cupidon qui a scellé son destin. Compagnon d’études avant de venir son compagnon de vie, et le père de ses deux enfants, Christophe Girerd, un temps enseignant au lycée a fait le choix d’une réorientation vers la cuisine ; séduite par la passion qui animait son binôme, elle n’a pas tardé à franchir elle aussi le pas. Mise à niveau durant un an au lycée hôtelier de Grenoble, BTS puis licence professionnelle à Toulouse, la cuisine devient son métier, exercée un temps chez des étoilés du guide rouge mais également comme pâtissière et dans des cuisines d’hôpitaux. L’arrivée dans le Florival date de 2004, après la réussite au concours d’enseignante.

« Aux élèves des classes de bac-techno et de BTS, je livre tout mon savoir professionnel, mais ce qui me tient le plus à cœur, c’est de leur transmettre des valeurs humaines ; c’est pour ça que j’ai fait le choix de l’enseignement. À mes ‘’loulous’’, car c’est ainsi que je les appelle, j’apporte le sens et le respect de la hiérarchie et de l’autorité, l’amour des choses bien faites, mais également de la rigueur en toutes choses. La cuisine répond à des codes, à des normes techniques… les respecter conduit nécessairement à modifier son propre comportement social ; je distille du savoir-faire… mais aussi du savoir-être. Ces valeurs correspondent, peut-être inconsciemment, à leur attente ; elles et ils seront pleinement citoyens ».

À l’initiative, avec Christophe Pham Van, professeur de restauration, du restaurant éphémère S³ tenu par les étudiants du Storck lors du salon Festivitas, Marie Le Bian-Girerd a retrouvé parmi les parrains de l’édition 2018, aux côtés notamment de Marc Haeberlin, Émile Schacherer, l’un de ses anciens élèves en classe de BTS… aujourd’hui responsable « desserts et pâtisseries » à l’étoilée Auberge Saint-Laurent de Sierentz que dirige Laurent Arbeit. L’élève rejoint le maître !

par B.FZ.
DNA -18/02/2018

Spectaculaire démonstration de désincarcération. Photo L’Alsace/Claude Braunschweig

Exercice de désincarcération pour les lycéens

 

Inscrite dans le projet d’établissement dans le cadre de l’éducation à la citoyenneté, la sensibilisation à la prévention des accidents et à la familiarisation aux gestes qui sauvent fait l’objet chaque année d’un moment fort au lycée Storck. Ce mardi après-midi, une démonstration commentée de désincarcération initiée et préparée par Frédéric Martz, professeur au restaurant du CFA de l’établissement et également sapeur-pompier au corps de Munster, s’est déroulée dans la cour du lycée devant l’ensemble des élèves. L’opération a mobilisé une dizaine de pompiers des centres de Guebwiller et de Soultz, avec leurs moyens techniques, sous le commandement du lieutenant Daniel Jecker. À noter, parmi cet effectif, la présence active de quatre élèves du lycée : Théo Behra (Bac Pro cuisine) et sapeur-pompier à Landser, Raymond Luthringer (BTS hôtellerie) à Fellering, Quentin Scheibel (BTS Hôtellerie) à Riedisheim et Méline Versaille-D’Onofrio (bac pro accompagnement et service à la personne) active dans le corps des sapeurs-pompiers du Florival. Après la partie spectaculaire de l’exercice, les lycéens se sont familiarisés, après démonstration, à la pratique de massages cardiaques.

On a pu remarquer, sur place, la présence du lieutenant-colonel Christophe Marchal, chef du groupement volontariat au SDIS 68, du proviseur Michel Arnold et du directeur adjoint du CFA, Edmond Schouler.

L'Alsace - 16/02/2018

Mise en sécurité du site de « l’accident » par l’unité commandée par le lieutenant Jeckert. PHOTOs DNA-B.FZ.

Le SDIS au lycée

Dans le cadre des actions de sensibilisation à la citoyenneté, le lycée des métiers florivalien a invité ce mardi une unité de sapeurs-pompiers à effectuer quelques démonstrations à l’attention de ses élèves.

 

Managée par Frédéric Matz, professeur de restaurant au CFA de l’établissement mais également sergent au sein du corps des sapeurs-pompiers de Munster, en présence notamment du lieutenant-colonel Christophe Marchal, chef du groupement « volontariat » au SDIS 68, de Michel Arnold, proviseur, et de Edmond Schouller, directeur-adjoint du CFA, cette opération a mobilisé une dizaine de sapeurs des centres de secours de Guebwiller et de Soultz, placé sous le commandement du lieutenant Daniel Jeckert.

Initiation au massage cardiaque. PHOTO DNA-B.FZ.

Rien de spectaculaire, aucune démonstration extraordinaire dans cet exercice, mais une intervention, en temps réel, sur un accident de la circulation (évidemment simulé) au cours duquel un seul véhicule, avec un seul passager, était en cause. Les lycéens ont ainsi pu suivre la sécurisation du lieu du sinistre, les interventions de l’équipe médicale avec l’immobilisation de la victime, la découpe de la partie supérieure du véhicule et la désincarcération, en toute sécurité, du « blessé ».

En marge de cette intervention, les très nombreux lycéens ont également assisté à des démonstrations de massage cardiaque avant d’être invités à être acteurs de ce geste simple de premier secours. Ils ont aussi appris à cette occasion que quatre de leurs condisciples, qui participaient activement à cette opération, étaient membres, comme 8500 autres dans le département, dans leurs communes respectives, du corps des sapeurs-pompiers : Théo Behra (en classe de bac-pro Cuisine) à Landser, Raymond Luthringer (BTS Hôtellerie) à Fellering, Quentin Scheibel (BTS Hôtellerie) à Riedisheim et Méline Versaille-d’Onofrio (bac-pro Accompagnement/Service à la personne) dans le Florival.

par B.FZ.
DNA - 15/02/2018

Les lauréats, Dorian, Méline et Titouan, avec les « coachs » Frédéric Simon et Jean-Maurice Gully . Photo L’Alsace/Claude Braunschweig

Trois lauréats aux concours de la « Percée du vin jaune »

 

D’ordinaire, les concours organisés à l’occasion de la « Percée du vin jaune » en Arbois réussissent plutôt bien aux étudiants issus de la classe de sommellerie de Frédéric Simon, du lycée CFA Joseph Storck. Cette fois-ci, ces mêmes concours ont distingué une étudiante de première année en BTS hôtellerie et en alternance au restaurant à la Table du Malker à Munster : Méline Lerdung, qui a conquis la seconde place du concours cuisine.

 

Après les préqualifications, elle s’est retrouvée en finale pour accéder à la 2e marche du podium en présentant un menu sur plat à base de ris de veau, de comté et de vin jaune avec une touche personnelle tirée d’un panier complémentaire : des écrevisses.

 

Du côté des sommeliers, Titouan Roche a accédé à la 3e marche du concours des jeunes sommeliers sur 24 finalistes, et Dorian Toussaint également à la 3e place sur 17 finalistes en catégorie professionnels, après des épreuves similaires pour les deux concurrents : un accord mets-vin, une dégustation de vin à l’aveugle, le service d’un vin pétillant et pour Dorian, un accord marc du Jura et fromages.

par C.Br.
L'Alsace - 10/02/2018

Classement des lycées hôteliers sur le site de l’étudiant

 

Le lycée Storck se classe deuxième ex æquo avec le lycée hôtelier de Marseille en obtenant l’excellente note de 16,5
http://www.letudiant.fr/p…/classement-lycees/hotellerie.html

Dorian Toussaint, Méline Lerdung et Titouan Roche aux côtés de leurs formateurs (Frédéric Simon et Jean-Maurice Gully). PHOTO DNA.

Percée du vin jaune

Trois lauréats au CFA

Dimanche dernier, plus de 30 000 personnes ont assisté à L’Étoile à la traditionnelle percée du vin jaune jurassien. Trois étudiants du CFA/lycée Joseph-Storck se sont distingués lors de concours gastronomiques.

 

Moment-clef pour tous les professionnels du vignoble (souvent méconnu) du Jura, « la mise en perce après six ans et trois mois d’élevage oxydatif en fût de chêne, suivie de la dégustation des premiers tonneaux de vin jaune avant l’embouteillage » s’accompagne le premier week-end de février de nombreux événements populaires voire folkloriques mais également d’un temps où les professionnels des métiers de bouche mettent en valeur l’excellence de ce vin d’exception.

Étudiante en alternance en première année de BTS hôtellerie dans la classe de Jean-Maurice Gully et intégrée à la brigade de la Table des Malker à Munster, Méline Lerdung s’est confronté, après une présélection sur recette, à dix autres étudiants en restauration ; autour des de trois ingrédients incontournables que sont le ris de veau, le comté et le vin jaune, elle a élaboré un plat où la sauce veloutée est à base de potimarron, les écrevisses cuites au vin jaune et le comté fondu sur des savonnettes de pommes de terre. Le jury, présidé par Jean-Paul Jeunet, double étoilé Michelin à Arbois, l’a classée deuxième de ce concours national.

Titouan Roche , en « junior » (moins de 24 ans) et Dorian Toussaint chez les professionnels (plus de 24 ans), tous deux étudiants en mention complémentaire sommellerie dans l’unité dirigée par Frédéric Simon, ont su éviter nombre de pièges lors des sélections matinales auxquelles participaient une vingtaine de concurrents dans chaque catégorie. Au cours de l’ultime épreuve, il a été question d’accords de mets avec différents vins (forcément jaunes), de dégustation à l’aveugle d’un vin jurassien (rouge), du service d’un crémant et de l’accompagnement d’un fromage avec du marc du Jura. Une troisième place à récompensé chacun de ces deux compétiteurs. Titouan Roche travaille en alternance au bar à vin La Huninguoise, Dorian Toussaint à La Closerie et à La Quille à Mulhouse.

par BFZ

DNA - 09/02/2018

Concours de cuisine à la Percée du vin jaune

 

LERDUNG Méline, apprentie en 1ère année BTS Hôtellerie-Restauration, finie 2ème du concours de cuisine à la Percée du vin jaune à l'Etoile.


Félicitations !!!

 

Photos : Fred Fred

TOUSSAINT Dorian

Concours Percée du vin jaune

 

Deux finalistes de la MCS (Mention Complémentaire Sommellerie) du CFA J. Storck en finale du concours des vins de la percée du vin jaune à L'Etoile.

 

3ème place en catégorie sénior pour Dorian TOUSSAINT

 

ROCHE Titouan

 

 

 

 

 

 

3ème place en catégorie junior pour Titouan ROCHE

 

Félicitations à nos deux apprentis !

Les étudiants et les chefs Marc Haeberlin, Bernard Leray et Jean-Christophe Perrin lors de la présentation du menu Signatures, qui s’est tenue au lycée Storck à Guebwiller. Photos DNA

À la table des lycéens

Menu signatures du restaurant éphémère gastronomique S3 (Storck, Signatures des chefs, Schlumberger), « L’Odyssée étoilée » propose un tour du monde en cinq plats élaborés par les étudiants du lycée Storck à Guebwiller en partenariat avec quatre grands chefs dans le cadre du salon FestiVitas qui se tient tout ce week-end à Mulhouse.

Le Salon FestiVitas propose à nouveau cette année son restaurant éphémère gastronomique, le S3 (Storck, Signatures des chefs, Schlumberger) au Parc des expositions à Mulhouse, avec des plats élaborés en co-création entre de grands chefs alsaciens et les étudiants de BTS en hôtellerie-restauration du lycée Joseph-Storck à Guebwiller.

Rencontre des saveurs, jeu des textures, les plats seront autant un régal pour les yeux que pour les papilles. Pour l’édition 2018, le menu « 5 étoiles Michelin » du S3 a fait appel à l’imagination des étudiants et des chefs Marc Haeberlin (L’Auberge de l’Ill à Illhaeusern), Laurent Arbeit (L’Auberge Saint-Laurent à Sierentz), Bernard Leray (La Nouvelle Auberge à Wihr-au-Val) et Jean-Christophe Perrin (L’Altévic à Hattstatt).

 

À partir de ce vendredi midi, les convives qui déjeuneront dans un décor réalisé sur le thème du voyage pourront savourer « Cap sur l’Archipel » avec du rouget et de la mangue, l’« Escale au Japon » qui fait la part belle au saumon et aux crevettes, l’« Exploration du Moyen-Orient… » avec le Chawarma de veau à l’honneur avant l’« Atterrissage à Londres » entre ganache au chocolat et menthe intense.

Véritable voyage culinaire aux saveurs d’ici et d’ailleurs, le menu signatures « L’Odyssée étoilée » est proposé au prix de 80 euros (boissons comprises), uniquement sur réservation, sur le site du Parc des expositions de Mulhouse. Fort de son succès, le nombre de places étant limité, le restaurant éphémère connaît dès les premiers jours de réservations un engouement. Et comme les réservations vont bon train largement avant les jours précédents la manifestation, le restaurant affiche pratiquement complet. Et ce malgré les dix services proposés durant les trois jours… Avis aux retardataires…

 

Pour cette nouvelle édition, et comme pour les précédentes, les étudiants du lycée Storck ont travaillé en cuisine sous la direction des chefs et le regard bienveillant de leurs professeurs, tandis que Michel Scheer, meilleur ouvrier de France maître d’hôtel et des arts de la table, coordonnera le service en salle. Véritable petite entreprise, le S3 voit là, sa cinquième participation au Salon Festivitas, avec cette année, Stéphane Chaise, directeur des domaines Schlumberger, qui parraine le projet. Recherche des fournisseurs, des accords mets et vins mais aussi jus de fruits, de moyen de financement, recrutement de commis, rencontre avec les chefs pour apprendre quelques secrets mais aussi bénéficier de la transmission de leur passion, les étudiants sont prêts à accueillir les premiers convives. Avec une petite nouveauté cette année pour le public malvoyant : les étiquettes et le menu seront écrits en braille.

Pour les autres, faute de place au S3, FestiVitas propose plusieurs autres alternatives. Notamment du côté du restaurant de l’association Épices qui revient cette année avec un service à midi et le soir. Trois menus seront proposés à midi (tajine, choucroute de poissons, pot-au-feu) et un repas unique le soir. De quoi se retrouver à 50 autour d’une seule et même tablée.

Deux éudiants préparant une dégustation de crémant.

Frédéric Scheurer aussi

 

D’autres lieux comme l’espace pique-nique très prisé permettront de se restaurer sur place tandis que côté saveurs, le chocolat sera la vedette et le public pourra découvrir des cook-show et des accords mets et vins. En effet le binôme Frédéric Scheurer et Frédéric Voné proposera de nouvelles recettes toujours en accord avec les vins du salon. Parmi les produits authentiques, on notera quelques nouveautés comme les vinaigres à base de pulpes de fruits, mais aussi la présence d’un véhicule Citroën Omnino. Cette bétaillère des années 70 réhabilitée, véritable café itinérant permettra aux visiteurs de découvrir et déguster toute une carte de café issu de la démarche du café de spécialité. De quoi faire le bonheur des curieux et des épicuriens.

Bernard Leray, chef de La Nouvelle Auberge à Wihr-au-Val, est aussi membre de l’association Slow Food. Une association qui prend la défense du plaisir de vivre, en commençant par la table, afin de redécouvrir la richesse et les saveurs de la cuisine traditionnelle. Mouvement international pour la sauvegarde et le droit au plaisir (N.D.L.R. : des sens), Slow Food est un concept qui souhaite, dans le respect du goût, faire surgir le progrès à travers les échanges des projets, des connaissances et de l’histoire.

 

Le salon FestiVitas les 2,3 et 4 février au Parc des expositions de Mulhouse, de 10h à 20h le vendredi et le samedi (22h pour les restaurants) et de 10h à 18h30 le dimanche.

Toutes les infos sur http://www.festivitas.fr/et la page Facebook du S3

par Carine Doppler
DNA - 01/02/2018

Les étudiants du lycée Storck invitent les gourmets dans leur restaurant S3.Photo L’Alsace/ U.L.

Faites voyager les papilles !

 

Un menu cinq étoiles, des restaurants à thèmes, des ateliers de dégustation, un bar à huîtres, un food-truck réunionnais et une offre pléthorique en vins et en produits du terroir d’exception : le week-end prochain, la gastronomie tient salon au Parc des Expositions de Mulhouse !

 

FestiVitas qui se tiendra les 2, 3 et 4 février à Mulhouse, est devenu le rendez-vous parfait pour fuir la grisaille hivernale. Pas seulement pour son côté « voyages ». Le salon au concept novateur allie le voyage au vin, aux saveurs et à la restauration. Une formule qui plaît : l’an dernier, 23 000 personnes sont venues goûter de bons produits, découvrir des vins d’appellations encore peu connues, s’attabler dans des restaurants à l’offre soignée et variée. Tout en rêvant à leurs prochaines vacances. Le concept a été affiné, remplaçant les grands cook-show avec des chefs prestigieux par des rencontres plus conviviales, plus accessibles. Mais la gastronomie y est toujours de qualité.

 

Dernières mises au point sous l’œil attentif de Bernard Leray, chef étoilé de la Nouvelle Auberge à Wihr-au-Val.Photo L’Alsace/ U.L.

Odyssée étoilée

 

Parmi les points forts, figure depuis cinq ans le restaurant éphémère gastronomique S3. Les étudiants de BTS du lycée Joseph Storck de Guebwiller ont créé un restaurant gastronomique éphémère en partenariat avec des grands chefs : Marc Haeberlin, Laurent Arbeit, Bernard Leray et Jean-Christophe Perrin. Le menu de cette année, propose de faire voyager les papilles vers les quatre coins du monde. Pour embarquer dans cette « Odyssée étoilée », il faut se dépêcher pour réserver, les places se font rares ! (tél. 03-89-46-80-00 et sur www.festivitas.fr).

 

Si vous ne trouvez plus de place, pas de souci pour vous régaler : riz colonial, samoussas de calamar et de crocodile, fruits de mer et huîtres, spécialités montagnardes, grillades, hamburger de bœuf et de foie gras ou encore des bouchées à la reine sont proposés par plusieurs restaurateurs et traiteurs.

 

À relever la participation de l’association Épices, sous la houlette d’Isabelle Haeberlin. Pour les jeunes au parcours un peu chahuté de cette école de cuisine pas comme les autres, fournir une vraie prestation professionnelle est un véritable challenge. Cette année, ils vont proposer un menu différent chaque jour : un tajine le vendredi, une choucroute aux poissons samedi et un pot-au-feu dimanche.

Sans oublier les nombreux produits proposés par les exposants : un espace « pique-nique » permet de les déguster tranquillement en les accompagnant d’une bonne bouteille achetée auprès d’un des vignerons présents. Pourquoi ne pas revenir les trois jours pour tout goûter ?

 

FestiVitas, 2 au 4 février, vendredi et samedi de 10 h à 20 h (21 h pour le secteur vins et saveur, 22 h pour les restaurants), dimanche de 10 h à 18 h 30. Tarifs : 6 € (un verre à dégustation offert), gratuit pour les moins de 15 ans. Parc des Expositions, Mulhouse.

 

par Ursula Laurent
L'Alsace - 28/01/2018

René Saenger, avec Arlette Hasselbach, présidente 68 de l’AFMD, les Amis Fondation pour la mémoire et la déportation . Photo L’Alsace/Claude Braunschweig

René Saenger, incorporé de force, a raconté son histoire

 

Emmanuel Subiali, professeur d’histoire au lycée CFA Joseph Storck, a invité René Saenger de Buhl, incorporé de force, évadé à plusieurs reprises puis libérateur, pour qu’il raconte son histoire aux élèves.

 

Poursuivant son travail de mémoire avec ses élèves, Emmanuel Subiali professeur d’histoire au lycée CFA Joseph Storck, a proposé à ses élèves de terminale Bac pro « accompagnement, soins et services à la personne » de rencontrer René Saenger, 94 ans, déporté en 1942, évadé à plusieurs reprises, puis libérateur en 1945, et qui a été décoré de la Légion d’honneur et de la médaille militaire.

Né à Buhl en 1924, René Saenger a 17 ans lorsqu’il reçoit son ordre d’incorporation dans la Wehrmacht, comme des centaines de jeunes Alsaciens et Lorrains. Et comme certains d’entre eux, il décide de s’y soustraire. C’est là que commence pour lui une incroyable odyssée, qui le mènera au camp de redressement de Schirmek, d’où il s’évadera. Repris par la Gestapo, il rejoint finalement la Wehrmacht et évite ainsi la déportation à sa famille. Il combat en Crimée contre l’armée russe, se retrouve en Hongrie, puis en Pologne, d’où il s’évade avec un soldat polonais. Mais ils se font reprendre par les SS qui les emmènent pour être fusillés. Le sort et les rivalités entre les SS et la Wehrmacht les sauvent et ils sont condamnés à 15 ans de prison à Wartenburg pour désertion.

En janvier 1944, le bagne est évacué devant l’avancée des Russes. Il s’en suit une longue marche harassante dans le froid et la neige pour 1 000 prisonniers. René est désigné pour pousser le vélo d’un gardien, il y trouve un casse-croûte qu’il grignote. Convaincu qu’il sera fusillé, il s’enfuit et trouve refuge chez des paysans, qui lui laissent leur ferme pour fuir devant les Russes… qui font prisonnier René. Celui-ci prouve alors qu’il est français en chantant la Marseillaise. Enfin, c’est le retour vers la France et Marseille. Il y rencontre sa future épouse, s’engage dans l’armée de l’air pour combattre en Allemagne, mais l’Armistice du 8 mai l’en empêchera.

 

Les élèves n’ont pas manqué de relever son courage, sa simplicité, sa ténacité et sa lucidité, qui lui ont sauvé la vie : « Toujours, avant de faire quelque chose, il faut réfléchir aux conséquences que cela entraîne. »

 

par Claude Braunschweig
L'Alsace - 12/01/2018

Dans la presse...

 

Avant de partager un repas de Noël, tout le monde a mis la main à la pâte. DR

Épices de Noël

L’association mulhousienne Épices a organisé son repas de Noël à l’Auberge de l’Ill à Illhaeusern, avec des collégiens, des mamans de Mulhouse et Colmar, des lycéens de Guebwiller et deux chefs des Étoiles d’Alsace.

 

« Historiquement, les mamans de l’association voulaient faire un vrai repas de Noël » , se souvient Isabelle Haeberlin, fondatrice de l’association Épices (Espaces de projets d’insertion cuisine et santé).

À l’époque, en 2009, l’association n’a pas le local de l’avenue Kennedy à Mulhouse et, comme Isabelle est l’épouse de Marc Haerberlin, le chef de l’Auberge de l’Ill, il est décidé d’organiser ce repas à Illhaeusern, forcément un lundi, quand l’établissement triplement étoilé au Michelin est fermé au public. Et comme Noël est une époque où l’on aime entretenir les traditions, eh bien depuis, chaque année, tout le monde se retrouve dans les cuisines et dans la salle du prestigieux restaurant.

L’équipe a quitté ses locaux mulhousiens pour le cadre prestigieux de l’Auberge de l’Ill à Illhaeusern. DR

« Cette année nous avions des mamans de Colmar et Mulhouse, une classe de Segpa du collège Kennedy, des BTS du lycée Storck de Guebwiller, des anciens stagiaires passés par Épices, deux élèves “perdus de vue” et deux chefs volontaires de l’association les Étoilés d’Alsace, Laurent Arbeit du Saint-Laurent à Sierentz et Michel Husser du Cerf à Marlenheim » , poursuit Isabelle Haeberlin.

Forcément, en « mixant » le savoir-faire des mamans, des chefs et des étudiants en métiers de bouche, le repas de Noël d’Épices était largement plus appétissant qu’une soupe populaire servie sur un quai de gare. Coquilles saint-jacques et bar avec sauce hollandaise au safran d’Alsace, canette à la polenta et fruits secs, une purée de potimarron et un Paris-Brest en dessert ont laissé un souvenir mémorable aux 60 convives qui se sont occupé de la cuisine, du dressage des tables et du service.

« Le repas de Noël était magnifique et l’ambiance chaleureuse ! » , poursuit Isabelle Haeberlin. Après les congés, l’association va poursuivre son action en faveur de la parentalité, des élèves en difficulté et de la défense des bons produits du terroir.

par Laurent Gentilhomme

L'Alsace - 24/12/2017

Lycée Storck : séquence accord vin-bio et fromage.

 

Lycée Storck : accord vins bio et fromages en partenariat avec le lycée agricole

 

Dans le cadre du partenariat entre le lycée agricole de Rouffach et le CFA du lycée des métiers Joseph Storck de Guebwiller, les locaux de la classe de sommellerie de Frédéric Simon ont accueilli récemment trois élèves de l’établissement rouffachois : Thimotée Stampfler, Paul Katgermann et Leo Deyber, étudiants en BTS viticulture-oenologie. Cette rencontre était programmée dans le cadre d’une séquence pratique incluse dans le projet initiation et communication. Le thème de l’exercice consistait à réaliser un accord vins bio et fromages. Les vins ont été fournis par les domaines Zusslin, Loew et Lindenlaub et les fromages par la fromagerie Quesnot Saint-Nicolas de Colmar. Les élèves ont été notés par leur professeur Laurent Facchin à l’issue de la séquence.

L'Alsace - 24/12/2017

L’établissement a enregistré de bons résultats.

Diplômés, les lycéens…

 

En deux séances distinctes, le lycée des métiers Joseph-Storck vient de mettre à l’honneur l’ensemble de ses élèves diplômés aux divers examens de fin d’année scolaire, voire universitaire pour certains, 2016-2017.

 

 

Les premiers à se voir remettre un très officiel diplôme national, ont été en fin de semaine dernière les lauréat.e.s d’un BTS relatif aux métiers de l’hôtellerie, et ceux d’un bac-technologique (secrétariat, service à la personne, hôtellerie) ; ils étaient tous scolarisés à temps complet dans l’établissement et n’ont pas boudé leur plaisir de retrouver aussi bien d’anciens condisciples que quelques enseignants.

Les majors de la filière par alternance ont notamment été mis à l’honneur. PHOTOS DNA.

Lundi, ce sont les jeunes des filières hôtellerie-restauration en alternance qui ont été mis à l’honneur. En présence de Francis Kleitz, le maire de Guebwiller et conseiller régional, de Jean-Michel Schmidt et de Lionel Wetterer, respectivement président et vice-président de l’UMIH (Union des métiers de l’industrie hôtelière) de l’arrondissement, ainsi que d’Edmond Schouler, directeur-adjoint du CFA du lycée et de nombreux maîtres d’apprentissage, Michel Arnold, proviseur, a souligné que le taux de réussite aux différents examens (CAP, bac-pro, BTS et mention complémentaire sommellerie) était de 83 %, ce qui place l’établissement parmi les meilleurs de la grande région. Il a également rappelé que certains lauréats avaient suivi l’enseignement par le biais du Greta, dans le cadre d’une reconversion professionnelle. Chaque major de filière a été destinataire d’une tenue professionnelle et d’un lot de couteaux offerts par Braguard et Procouteaux, partenaires techniques de l’établissement.

par BFZ

DNA - 14/12/2017

Photo L’Alsace/Claude Braunschweig

De Heidelberg aux Domaines Schlumberger

 
 

Les 17 étudiants de la mention complémentaire sommellerie du lycée Storck ont accueilli 10 étudiants de la Hotelfachschule d’Heidelberg dans le cadre d’un partenariat qui dure depuis 3 ans déjà. Après un repas le premier jour chez Franz Keller à Oberbergen et une dégustation dans une cave du Kaiserstuhl, la visite s’est poursuivie le lendemain aux Domaines Schlumberger. Au programme une dégustation proposée par Alain Freyburger maître de chais qui a permis aux étudiants de découvrir des produits d’exception du domaine dont 3 rieslings grands crus et un pinot gris grand cru. Les commentaires se sont faits en allemand et en français agrémentées d’interventions de la part de Frédéric Simon responsable de la formation au lycée Storck ou de ses confrères Sylvia Schäufele et Dominique Trik. L’après-midi a été consacrée aux vins du Jura et le lendemain le séjour s’est poursuivi au domaine Boesch à Westhalten.

 

L'Alsace - 12/12/2017

Sommellerie transfrontalière

Dégustation commentée au caveau des Domaines Schlumberger. PHOTO DNA-B.FZ.

Les étudiants de la mention complémentaire sommellerie du lycée des métiers Joseph-Storck ont accueilli durant trois jours leurs homologues de la Hotelfachschule de Heidelberg.

 

Engagé depuis trois ans par les deux établissements scolaires, ce partenariat entre sommeliers en formation a débuté lundi par un repas chez Franz Keller, qui dirige le restaurant étoilé Schwarzer Adler, à Oberbergen, suivi d’une découverte-dégustation dans un vignoble du Kaiserstuhl. Mardi, la matinée s’est déroulée au caveau des Domaines Schlumberger, partenaire de longue date du lycée guebwillerois ; sans être exhaustive, la dégustation proposée par Alain Freyburger, maître de chais, a permis aux étudiants d’avoir une approche qualitative des produits d’exception de la maison avec notamment trois riesling grand cru (Saering 2014, Kessler 2009 et Kitterlé 2012) et un pinot gris grand cru Kessler 2014. Les commentaires étaient tantôt faits en langue allemande tantôt en français… avec quelques rares interventions linguistiques et viniques de Frédéric Simon, responsable de la formation au Joseph-Storck, ou de ses confrères germains Sylvia Schäufele et Dominik Trick. L’après-midi, les étudiants français ont animé pour leurs confrères/consœurs un atelier, en allemand, autour des vins du Jura ; mercredi, le domaine Boesch à Westhalten a accueilli ce joyeux équipage d’une trentaine d’étudiants.

Le match retour se joue en avril du côté de Heidelberg avec la découverte de quelques maisons viticoles remarquables du nord du Bade-Wurtemberg.

par B.FZ.
DNA - 09/12/2017

Des métiers sur mesure au lycée Storck

extrait du supplément des DNA Sorties - Saveurs et terroirs - 22/11/2018

Première participation à la foire aux vins pour les élèves de 1ère BTS Hôtelerie-Restauration du Lycée Joseph Storck pour assurer le service aux différents stands de dégustation Photo L'Alsace / Bernard Biehler

L'Alsace - 05/10/2017

Une dégustation vente sous le signe de la solidarité

 
 

Une foire aux vins se tient actuellement au centre Leclerc à Issenheim. Mardi soir, en avant-première de l’ouverture officielle de cette foire, le directeur Frédéric Belin et son équipe ont accueilli de nombreux clients pour une soirée dégustation vente dont 5 % de la recette sera versée au Rotary Club de Guebwiller.

Pour animer cette soirée et conseiller les clients, Frédéric Belin et son épouse, Laurence, entourés de Jean-Marie Golly, président du Rotary Club Guebwiller, se sont attaché les services du sommelier Claude Placet. Pour la première fois, le directeur du centre Leclerc a également eu le plaisir d’accueillir les élèves de 1re BTS hôtellerie-restauration du lycée Joseph-Storck. Ces derniers ont assuré le service aux différents stands de dégustation, en présence de producteurs et fournisseurs locaux.

Les fonds récoltés par le Rotary Club de Guebwiller permettront de confectionner des colis de Noël destinés à de nombreuses personnes nécessiteuses du Florival durant la période des fêtes de fin d’année.

Les élèves, du CAP au Bac Pro des filières commerce et gestion administrative du lycée Storck, sont prêts pour le ramassage ! Photo L’Alsace/Claude Braunschweig

L'Alsace - 26/09/2017

Des élèves volontaires pour nettoyer la nature

 

 

Exercice pratique pour une centaine d’élèves du CAP au Bac Pro des filières commerce et gestion administrative du lycée Storck à Guebwiller, après un travail de recherche et de sensibilisation aux problématiques de développement durable et d’écocitoyenneté à travers la gestion des déchets.

Comme le soulignaient Chahynez, Phédee et Charlène, élèves de 2de Bac Pro commerce : « C’est pas possible que notre planète puisse digérer toutes ces îles d’ordures qui flottent sur les océans, on doit faire quelque chose ! »

 

300 kg l’an dernier

 

Ainsi, depuis quatre ans des élèves participent à l’opération nationale « Nettoyons la nature », qui fête 20 ans d’actions cette année, à travers des ramassages de déchets autour de l’établissement (300 kg l’an dernier) effectués en partenariat avec le Centre Leclerc d’Issenheim, qui assure l’intendance et fournit le matériel : gants, sacs-poubelles et chasubles.

Cette fois-ci, la mission consistait à nettoyer la zone comprise entre le parking du magasin et le Leclerc Drive. Le top départ de la matinée de travail a été donné par Françoise Hoffert, professeur de commerce, responsable de l’action, en présence de la direction du magasin et du lycée, après une petite collation.

par Claude Braunschweig

Michel Arnold, proviseur du lycée Storck à Guebwiller, entouré d’Edmond Schouler, directeur adjoint du CFA, et de Caroline Ast, CPE, nouvellement nommés dans l’établissement.Photo L’Alsace/ Bernard Erhard

L'Alsace - 03/09/2017

La rentrée dans les lycées

Pour les lycéens du secteur, la rentrée des classes aura lieu demain, lundi 4 septembre. Petite revue d’effectifs dans les établissements, à quelques heures du retour en classe.

 

Effectifs : 627 élèves pour le lycée (660 l’an passé) ; 253 pour le CFA (240 l’an passé). L’équipe enseignante est stable (des nominations compensent des départs) ; l’établissement accueillera quatre professeurs stagiaires cette année.

 

Équipe de direction : Michel Arnold, proviseur ; Éric Loesch, adjoint ; Martial Bohn, chef de travaux ; Edmond Schouler, directeur adjoint du CFA, succède à Yorick Chazelas ; Nadine Escapa, gestionnaire. Caroline Ast est la nouvelle CPE du lycée.

 

Actualité : des travaux ont été effectués. L’éclairage des espaces extérieurs a été amélioré. Pour garantir la sécurité des élèves, notamment les internes en soirée. Les deux salles de restaurant pédagogique ont été entièrement rénovées.

par Bernard Erhard

Mickaël Desmulie (à droite) et son professeur Frédéric Simon - Photo L'Alsace

L'Alsace - 09/05/2017

Mickaël Desmulie, lauréat « Inter Rhône »

 

Mickaël Desmulie, 26 ans, qui fréquente en alternance la classe de sommellerie du lycée Storck à Guebwiller tout en travaillant à Huningue au restaurant Autour de la table, a présenté un dossier pour participer au concours en ligne « Inter Rhône » qui assure la renommée des vins de la vallée du Rhône.

Un parcours très complet

Son travail, ponctué par l’acquisition de points obtenus à l’occasion de différents quiz, lui a permis d’être retenu dans la catégorie « élèves » et lui a valu de suivre, en compagnie de son professeur Frédéric Simon, une classe master et un séminaire de quatre jours sur différents sites de viticoles de la vallée du Rhône, en compagnie de professionnels européens.

Une belle étoile dans son cursus qu’il a commencé par un CAP, suivi par un Bac pro service en salle qu’il a voulu poursuivre en y ajoutant une spécialisation sommellerie suivie cette année au lycée Storck.

 

par Claude BRAUNSCHWEIG

Les étudiants en « mention complémentaire sommellerie » et leurs formateurs. - Photo DNA

DNA - 05/05/2017

Ambassadeurs Schlumberger

Il y a deux décennies, le Domaine Schlumberger a engagé un partenariat avec le lycée des métiers Joseph-Storck ; les étudiants de la filière sommellerie viennent d’obtenir le titre d’ambassadeurs de l’établissement viticole.

Au cours de leur formation, qui s’étend sur une année selon le principe de l’alternance, ces (déjà) diplômés soit en hôtellerie-restauration soit en viticulture suivent durant une quarantaine d’heures l’activité de la maison guebwilleroise ; un temps de vendanges à l’automne avec les équipes de Michel Ostermann, un moment en cave avec Alain Freyburger, maître de chais, un œil sur le service commercial mais aussi (surtout ?) une série de dégustations commentées des meilleurs crus et millésimes de la maison deux fois centenaire. En bouquet final de ce partenariat, Stéphane Chaise, directeur général du Domaine, et Frédéric Simon, enseignant-responsable de la mention complémentaire « sommellerie », ont soumis aux jugements et commentaires, à l’aveugle, deux fleurons de la maison : un pinot gris grand cru Kessler 2012 et un riesling VT cuvée Éric millésime 2014.

À l’issue de cette ultime rencontre dans un cadre scolaire entre sommeliers et producteur, Michel Arnold, proviseur du lycée-CFA, a rappelé que cette formation était un des fleurons de son établissement avec un taux de réussite à l’examen national proche de 100 % sur les quinze dernières années.

Le diplôme d’ambassadeur Schlumberger a été décerné à Marine Bertot, Carole Cantin, Victor Courtot, Clémence Creux, Mickaël Desmulie, Charles Kiry, Dylan Laberie, Manon Levieux, Alain Pfalzgraf, Marie Pratico, Clément Rambour, Maëlle Rossel, Grégory Schlatter, Éric Schneider, Étienne Schneider, Julie Staub, Bogdan Tand, Loïc Weisser.

 

par B.FZ
Les élèves du lycée Joseph Storck ont été les acteurs de cette soirée.

L'Hôtellerie Restauration -13/03/2017

Les élèves de Joseph Storck remontent le temps

 

Guebwiller (68) Le 10 mars, les élèves de première année BTS du lycée hôtelier Joseph Storck de Guebwiller et leurs professeurs Christian Cino et Patricia Pierrat ont proposé à 90 convives un voyage spatio-temporel. Ce repas spectacle, co-animé par l'association Lames d'en temps, a permis aux clients de découvrir la cuisine de la préhistoire pour l'entrée, puis du Moyen Âge (dorade snackée et sa potée de légumes médiévaux accompagnée d'un riesling), et du XIXe siècle (petit chou de caille et son verre de pinot noir), pour finir sur un saint-honoré revisité et son crémant. Les mignardises qui ont clôturé la soirée ont projeté les convives dans le futur.

Cette soirée a permis aux élèves non seulement d'appliquer les connaissances apprises en cours, mais surtout leur a montré qu'ils étaient capables de prendre en charge l'organisation et la création d'une soirée. Chaque plat, chaque décoration, chaque animation, chaque contact avec les partenaires a été effectué par un ou plusieurs élèves. 

 

par Claude DIBIASE
Luc Seiler, assistant de direction et sommelier pour S3, Nadège Heinis, en charge des affaires commerciales et chef de rang, Julien Beltzung, directeur général et maître d’hôtel. PHOTO DNA.

DNA - 25/12/2016
Des étoilés dans l’assiette

 

Les étudiants de seconde année BTS « hôtellerie-restauration » du lycée des métiers Joseph-Storck à Guebwiller seront les maîtres d’œuvre du restaurant S3 du salon Festivitas à Mulhouse début février prochain. Un défi pour tous ces jeunes sur lequel veillent quelques-uns des plus grands chefs français.

Si pour le commun des mortels l’échéance des 3, 4 et 5 février semble encore loin, pour la vingtaine d’étudiants de la filière, le temps des fêtes n’est qu’une parenthèse dans un projet collectif d’envergure au sein de l’entreprise (éphémère) S3 que préside Julien Beltzung. « Avec nos enseignants, nous avons vécus une expérience professionnelle et humaine formidable lors de l’édition de février 2016 ; nous avons tous été volontaires pour une nouvelle aventure », souligne ce dernier.

« Nous sommes financièrement autonomes, le lycée n’est qu’un partenaire parmi d’autres ; pour payer les fournisseurs et prestataires nous investissons l’ensemble des bénéfices réalisés lors de notre premier salon ; le but final est de financer totalement le voyage pédagogique d’une semaine au Portugal de la promotion avant les examens de juin ».

Comme une vraie entreprise

S3 a un organigramme fonctionnel très précis avec PDG, directeur général, responsables des achats, de la communication, des finances et une cellule de recrutement. Si l’embauche temporaire de commis est en cours à partir des CV et des lettres de motivations déposés par les lycéens du Storck, ce sont de très grands noms de la profession qui jouent le rôle de conseillers et de "répétiteurs"; ils ont pour noms : Marc Haeberlin, de l’Auberge de l’Ill à Illhaeusern, Jean-Georges Klein et Jérôme Schilling de la Villa René-Lalique à Wingen-sur-Moder, Jérôme Jaeglé de l’Archémille à Kaysersberg et Michel Scheer, MOF et ancien maître d’hôtel de l’Auberge de l’Ill.

Version gastronomie, le repas S3, qui sera servi durant cinq services de cent couverts, joue sur quelques indémodables de la cuisine française, nés de très grands chefs, forcément revisités et modernisés ; ainsi de la sole sur une recette des années 30 de Fernand Point mais toujours à la carte de Paul Bocuse, la Pêche Melba "inventée" par Auguste Escoffier en 1892 ou l’opéra plus que cinquantenaire de Gaston Lenôtre.
◗ Ouverture des chefs, crémant d’Alsace Grande Cuvée 2010 Jacques Cattin ou jus de tomate jaune (Patrick Font).

◗ Crémeux de foie gras, homard et sa carcasse infusée au foin, zesté de filet de canard (Jérôme Jaeglé) ; pinot gris grand cru Kessler 2010 Schlumberger ou jus de pomme-coing (Font).

◗ Sole « Fernand Point » moderne, topinambour, nouilles et pistache, sauce ivoire au vin jaune ; riesling grand cru Saering 2014 Schlumberger ou jus de pomme yuzu (Font).

◗ Mignon de veau Dubarry, Saint-Mont « empreinte » 2014 cave Plaimont ou nectar de goyavier de Madagascar (Font).

◗ Pêche Nelly Melba

◗ Opéra « Gaston Lenôtre », orge torréfié, Lagavulin 10 ans d’âge ; gewurztraminer grand cru Kessler 2013 Schlumberger ou jus de mandarine de Sicile (Font).

◗ Prix du repas : 80€; servi les 3 et 4 février aux services du midi et du soir, uniquement à midi le dimanche 5.

◗ Les réservations sont ouvertes sur le site : www festivitas.fr
 

par B. FZ
Les diplômés de la promotion 2016 du lycée Joseph-Storck. PHOTO DNA-B.FZ.

DNA - 22/12/16

Remise de diplômes

 

Pour nombre de jeunes présents à la réception organisée la semaine dernière par Michel Arnold, proviseur, l’itinéraire menant au lycée des métiers Joseph-Storck n’était plus qu’un lointain souvenir… auquel ils ont redonné avec plaisir une actualité souriante !
S’il y avait quelques absents, ceux-ci disposaient tous d’une excuse incontournable… celle de l’éloignement conséquent ou d’horaires de travail voire de cours contraignants ; pour ceux qui avaient fait le déplacement et retrouvaient avec enthousiasme quelques confrères ou consœurs disparus de leur entourage proche depuis l’été, leur présence était justifiée par la remise, en toute solennité, du diplôme obtenu en juin et marquant la fin d’un cursus d’apprentissage : baccalauréat technologique dans les différentes sections de l’hôtellerie pour les uns, BTS cuisine ou service de restauration pour les aînés. Michel Arnold a évoqué à cette occasion l’excellence de l’enseignement dispensé par l’établissement et souligné l’exceptionnel taux de réussite en 2016 qui a atteint 94 % pour l’ensemble des examens professionnels.

 

par B. FZ
Les élèves-collecteurs, les responsables des Restos du coeur et Marie Masson… habillée en mère Noël ! PHOTO DNA-B.FZ.

DNA - 21/12/16

Solidarité avec les Restos

Des élèves du lycée Joseph-Storck viennent de remettre cette année plus de 400 jouets aux responsables de l’antenne de Soultz des Restos du cœur.Professeur de « Gestion et techniques de commercialisation », Marie Masson a fait depuis une dizaine d’années de l’action humanitaire un des supports essentiels de son enseignement ; au lieu que ses élèves des classes de Première et de Terminale BGA ne travaillent que sur des situations théoriques, la collecte de jouets est pour eux tout à la fois un engagement sociétal et une mission en temps réel à mener à bien dans les meilleures conditions. Interviennent ainsi des modules « ordonnancement », « organisation de planning », « communication et publicité », « relations publiques », « demande administrative d’autorisation », « organisation de manifestation »… jusqu’au compte rendu conclusif.
Si la grande majorité des jouets a été collectée auprès des élèves du lycée et des amis, le fabriquant de jeux éducatifs Ravensburger a également été sollicité et a offert une caisse de jeux.
Le volet « vérification des jeux », voire la remise en parfait état de quelques rares pièces défectueuses, ainsi que tout le processus d’emballage et d’étiquetage des cadeaux a été fait hors du temps scolaire… un engagement volontaire que pas un des quarante élèves n’a contourné.
L’ensemble des jouets collectés par l’antenne locale des Restos du cœur sera remis aux enfants des familles bénéficiaires de l’aide de l’association humanitaire lors de l’après-midi récréatif organisé à leur attention à la Halle aux blés de Soultz le 7 janvier prochain.
 

par B. FZ
 
Une cantine peu ordinaire, on en redemande ! PHOTO DNA

DNA - 18/12/2016

Le lycée Storck gâte les écoliers

 

Les écoliers de la Clef des Champs sont des veinards, ils ont été servis comme des rois par les élèves du lycée hôtelier Storck de Guebwiller.

Cedric Crisafulli, enseignant au dit lycée, habite Ruelisheim. Le professeur de restaurant a pris langue avec Anne-Catherine de Massougnes, la directrice de l’école élémentaire de Ruelisheim afin d’y proposer un moment festif. Ainsi, dans le cadre de leurs études, 54 lycéens de Storck ont-ils élaboré un repas de fête peu ordinaire à l’attention de leurs très jeunes camarades, les 130 écoliers de la Clef des Champs.

Au menu, cocktails (sans alcool ça allait de soi...) et de succulents toasts. Outre M. Crisafulli, ses collègues Marie Girerd, Carlos de Sousa, Christophe Pham Van et Audrey Korus-Gidrol étaient de la partie.

Avec leurs élèves, les professeurs ont installé toute la logistique nécessaire dans la salle des sports où se sont déroulées les festivités.

Anne-Catherine de Massougnes était (à l’instar de tous) ravie : « C’est un merveilleux moment festif, propice au vivre-ensemble, chapeau et merci aux lycéens de Guebwiller… »

Mais les élèves n’étaient pas les seuls à avoir savouré la grande cuisine. « Par l’odeur, alléché(s)… » comme l’écrivit si bellement l’immarcescible La Fontaine, le maire Francis Dussourd et son adjointe aux écoles Pascale Bruno (le personnel municipal aussi) ont eu le privilège d’être conviés afin de s’attabler avec les enfants pour partager les agapes.

                                                                                                                                                                                                                                         par DW

À Venise, au congrès « Loveat » sur l’alimentation, de gauche à droite : Éric Loesch, Marilyne Girerd, Graziano Mazatto, organisateur du congrès, et Christophe Girerd.

L’ALsace - 13/12/16

Le lycée Storck invité à Venise

 

Le lycée hôtelier Storck de Guebwiller a récemment participé au premier congrès international « Loveat » sur l’alimentation à Venise. Thème imposé : la formation et l’insertion professionnelle.
Éric Loesch, proviseur adjoint du lycée hôtelier Storck de Guebwiller, a participé dernièrement au premier congrès international « Loveat » sur l’alimentation, à Venise, pour y présenter le modèle français de formation aux métiers de la restauration et de l’hôtellerie.
La formation professionnelle aux métiers de la restauration et de l’hôtellerie constituait l’un des thèmes de la première édition de ce congrès. Parmi les intervenants, Éric Loesch, également secrétaire général de l’Association Française des Lycées Hôteliers et de Tourisme (AFLYHT). Le responsable éducatif alsacien, invité dans le cadre d’une délégation française de la FIC (Fédération italienne des cuisiniers) comprenant également les chefs et enseignants Marilyne et Christophe Girerd, a présenté le système éducatif professionnel hexagonal dans le cadre d’une table ronde durant « Loveat ».
« L’excellence française mise en avant »
Le thème imposé : la formation professionnelle et l’insertion dans le monde du travail. « J’ai apporté au débat l’exemple français avec nos spécificités, et mis en avant l’excellence française », rapporte Éric Loesch, qui a aussi eu l’occasion de souligner cette singularité du cursus français de l’hôtellerie et de la restauration, avec les restaurants d’application où les élèves du lycée et étudiants en BTS interviennent en conditions réelles, avec de vrais clients qui paient leur repas, comme c’est le cas à Guebwiller. En Italie, les exercices d’application restent confinés à l’établissement, sans contact avec l’extérieur et l’économie concrète.
Éric Loesch a aussi pu détailler les différents types de formation dispensés en France : alternance, temps complet, bac pro, bac technique, « qui permettent à chaque élève de choisir son parcours ».
« Les Italiens étaient très intéressés par nos modes de fonctionnement, insiste le proviseur-adjoint du Storck, en termes de gestion des formations et des établissements. Avec 22 semaines de stage dans le cursus, la relation avec le monde professionnel est très forte aussi chez nous, sans compter les travaux pratiques sur site, comme lorsque le lycée intervient par exemple lors du salon Festivitas à Mulhouse ». Le séjour vénitien a aussi permis à Éric Loesch d’échanger avec ses homologues italiens comme Ilario Ilare, président du réseau italien des instituts de formation hôtelière. Ou encore de découvrir l’excellence gastronomique à l’italienne auprès de Mara Martin dans son restaurant étoilé vénitien « I Fiori ».
Pour l’établissement guebvillérois, cette participation constitue une pierre supplémentaire à l’édifice, déjà solidement construit au fil des années, des relations entre les enseignants et élèves alsaciens et leurs homologues italiens, des échanges également initiés et promus par la délégation française de la FIC, son président Antonio Passaseo et son vice-président Christophe Pham-Van, autre enseignant et cheville ouvrière de cette dynamique au lycée Storck.
 

par D.B.